Corps, couleurs et autres sonorités

Tags:

ecouter_les_etoiles_photo_sebastien_cossette24_header

Performance-laboratoire réalisée le 25 novembre 2016 dans le cadre d’une résidence de création au Conservatoire de musique de Trois-Rivières s’étant déroulée à l’hiver et au printemps 2016.

Cassiopée ma lumineuse, systole après systole, ton corps se bat, l’étoile grandit, diastole, se repose, tu es un cœur, un centre qui rayonne, se propage et donne naissance à d’autres univers… si tu entends des bruits étranges venus d’ailleurs, n’aies pas peur, c’est la dame d’en haut qui s’amuse c’est une siffleuse sifflante de la Nébuleuse du Spirographe; elle passe au vestibule pour chercher son inspiration et elle pénètre dans la maison où elle fabrique des sons… elle prend son marteau et martèle une enclume qui forge une boule de la musique métallique qui tourne dans sa tête comme une roue aux rayons cosmiques… et ça rebondit sur ses tympans et ça revient dans la maison qui vibre…

Paul Dallaire, poète

 

Le projet de recherche/création « Corps, couleurs et autres sonorités » a pris naissance au cœur de mes explorations… au creux de mon atelier intérieur : mon corps-instrument. Mettre en son les images et les images en sons. En créer des paysages sonores portés par des architectures audibles aux milles possibilités. Décloisonnements auriculaires, projection dans un monde parallèle, contemplatif où l’organicité opère sur des mémoires affectives…

Les univers se sont donc crées au fil des jours, des semaines et des mois, à l’intérieur de la salle de concert du Conservatoire avec entre autre, le grand piano à queue et aussi avec mes instruments : bol tibétains, accordéon, harpe, table-tournante, orgues à vent, verres, sans oublier ma voix!

À chacune des fois, j’aménageais la salle à ma guise, suivant le fil de mes inspirations. Avant de me lancer au piano, mon instrument de prédilection, je prenais place devant lui, assis en méditant… le temps requis pour faire corps avec la matière. De là, l’inspiration me guidait vers tous les possibles me déployant dans l’espace en pensant aux étoiles, aux entités universelles plus grandes que soit.

Au terme des cinq mois de résidence, enregistrements compilées, l’étape de la réécoute, du montage et des arrangements à pris forme. Lors de ce travail, l’ambiance envoûtante de la performance-laboratoire a pris place à l’intérieur de mon esprit en liant la poésie et les projections vidéo afin de faire vivre la musicalité au sein d’un souffle nouveau.

Écoutez l’audio issu de ce projet
Visionnez les estampes numériques issues de ce projet
Consultez l’article de presse

Poésie : Paul Dallaire

Crédits photo : Sébastien Cossette, Sylvie Aidans et Joseph Aidans der Poel

Partenaires :

Conférence régionale des élus

Conseil des arts et des lettres du Québec

logopiano