Résonances architecturales, mémoires portées

Tags:

resonance
Présenté au musée des Ursulines, dans le cadre de la Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières


« Les notes s’envolent en écailles d’argent, et je me demande de quel duvet lumineux ils se sont échappés afin que j’aille y reposer ma tête. »
Isabelle Clermont


L’exposition Résonances architecturales. Mémoire portées est comme un écho à la musicalité intérieure de l’âme humaine, la proposition laisse la place à l’espace, comme le silence en musique, la respiration essentielle à la vie. Les différents éléments révèlent aussi un rythme organique, tout en faisant appel à la mémoire des lieux et de l’artiste. Liens entre ses différentes propositions (estampes, fils et objets sculptées) qui résonnent entre elles, tissage et espaces vides, son et silence questionnant les rapports entre le palpable et l’intangible, le spirituel et le temporel.

Les jeux de textures auditifs et visuels interpellent les sens et démontrent une quête d’harmonie. Entre élan et suspension, réflexion et résonances, dans une sorte de temple méditatif, l’installation brouille la ligne de l’espace visuel et sonore, en plus de poser la question de l’objet et sa représentation, grâce aux dessins encrés qui nous offrent une mise en abyme empreinte d’une grande charge émotive. Le cadre formel inspiré par l’architecture laissera la pureté et l’organicité prendre le devant de la scène au profit d’une expressivité vibrante.

biectr

Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières

Partenaires financiers :

Conférence régionale des élus

Conférence régionale des élus

Conseil des arts et des lettres du Québec

Conseil des arts et des lettres du Québec

Ville de Trois-Rivières

Ville de Trois-Rivières