Fantasmagories à pieds perdus

Tags:

aperdupied
Présenté au Nord-Ouest Café dans le cadre des expositions satellites de la Biennale Nationale de Sculpture Contemporaine de Trois-Rivières


L’ensemble quatuor « marteaux de notes plumes rosées » prend forme sur un mur briquée afin de résonner et transmettre une sensation de suspension, de vertige, de confusion, de respiration et de vibration au sein de l’installation.
Une lignée du temps intime qui accompagne une personne dans son unicité. Une poésie architecturale organique et organisée, inspirée par la nature et ses mesures, transcendant l’essence même d’un instrument porté de mémoire. L’instant d’un jaillissement, profusion, explosion, mais aussi, harmonie, apaisement et l’équilibre du balancier.


Poésie : Isabelle Clermont et Mathieu Croisetière
Photographies : Sébastien Cossette